Le télétravail, la nouvelle norme ?

Avec la crise sanitaire actuelle du Covid-19, l’augmentation du télétravail s’est fait ressentir partout où cela a été possible.

Ces derniers mois, bon nombre d’entreprises ont été contraintes à procéder à des aménagements rapides pour faciliter le travail à la maison de leurs salariés. Maintenant que la plupart d’entre elles se sont plus ou moins adaptée ainsi que leurs employés, le télétravail pourrait bien perdurer, d'autant que la crise sanitaire n’est pas encore finie.


Durant ce début de crise, les salariés ont dû apprendre à travailler à distance et pour certains, le confinement a été comme une période d’apprentissage forcé. Désormais les dirigeants remarquent que cette façon de travailler est très prometteuse. C’est pourquoi un grand nombre de personnes voient, aujourd'hui, un futur pour le télétravail, pas encore exploité à sa juste valeur dans le passé.

Grâce à l’utilisation toujours plus poussée des différentes technologies, le télétravail devient plus facile à mettre en place. Notamment grâce à des applications tels que Zoom, Microsoft Teams, Google Meets ou encore Skype. Il existe même une technologie un peu plus « gag » qui permet d’imiter l’ambiance du lieu de travail pour ceux qui auraient du mal à supporter le calme ambiant. C’est une application qui génère des bruits dont on peut réguler 10 sons.

Ne vous y méprenez pas, les contacts physiques entre collègues restent importants, tout comme les réunions au sein de l’entreprise. Ce sont des moments qui permettent de se retrouver et, pour les personnes isolées, ces contacts sont encore plus attendus. De plus, ce n’est pas parce qu’actuellement, beaucoup de personnes travaillent toute la semaine en télétravail qu’il faut nécessairement continuer la tendance par la suite. En effet, certaines d'entre elles continuent à préférer travailler sur leur lieu de travail mais ne sont pas contre l’idée de pouvoir travailler un ou deux jours par semaine chez elles.

D’ici 2030, plus d’une personne pensait déjà que la moitié des emplois pourrait être « télétravaillables ». La pandémie accélèrerait-elle simplement le mouvement ?

Pour certains, cela deviendra une norme, pour d’autres comme les parents d’enfants en bas âge par exemple, cela pourrait avoir l’effet inverse dû au confinement. Le bureau reste malgré tout un endroit de lien social et de vivre ensemble. De plus, le télétravail forcé durant le confinement a aussi eu un effet de multiplications des inégalités face au travail. Tout le monde n’a pas une maison avec jardin ou un grand appartement où ils peuvent facilement s’isoler des autres, se concentrer ou s'aérer lors de pauses.

Dans un optique positive, il ne faut pas forcer le travail à la maison à ses employés et essayer de comprendre qu’ils n’ont pas tous les mêmes besoins et ne sont pas tous égaux face au télétravail que ce soit par exemple en terme d’espace de travail à domicile ou de besoins sociaux.

Enfin, pour que le télétravail soit un succès pour chaque employé, une analyse et une compréhension préalables des différentes méthodes de travail des salariés est nécessaire. De cette façon, tous les outils et les méthodes facilitant le travail à la maison pourront être opérationnels dès le premier jour de télétravail et ce pour tous.

19 vues
© Copyright 2020 - SpaceiD