Savoir rebooster ses équipes en temps de crise : 4 bonnes pratiques qui remotivent



La vie d’une entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Que l’origine de la crise soit exogène ou endogène, il faut réagir et faire face à la situation pour limiter la casse. Les managers ont d'importante responsabilité à ce sujet, ils doivent profondément se remettre en question mais aussi les processus et pratiques de l’organisation. Ils doivent insuffler le changement pour rebooster leurs équipes car seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin !


4 bonnes pratiques qui remotivent


Savoir prendre soin de ses équipes et s'intéresser vraiment aux salariés n'est pas à la portée de tous les managers, pourtant c’est essentiel. La base du métier de manager est de donner du sens au travail de ses collaborateurs, de les faire monter en compétences et de favoriser l’intelligence collective. Le manager se doit d'être responsabilisant, tolérant face aux erreurs et féliciter les réussites. Cela n’est possible que si ce-dernier s'intéresse vraiment aux membres de ses équipes sinon un sentiment de rôle purement utilitaire et de non appartenance émerge. Pour éviter cela, c’est simple comme bonjour, bavardez avec vos équipes de tout et de rien. La qualité des relations au sein de l’équipe est un rempart contre l’adversité.


Assouplir la hiérarchie au sein de l’entreprise ou du département est un moyen de faire face à la crise. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce modèle organisationnel n'est pas réservé qu’aux start-up. Il permet de rendre la gestion des processus plus simple et flexible. La prise de décision est plus rapide et l’adaptabilité plus forte, un atout non négligeable lors des crises. Ce modèle organisationnel permet de rendre l’ambiance plus collégiale et conviviale où les collaborateurs pourront s’exprimer librement, prendre des initiatives et faire des propositions créatives.


Favoriser l’autonomie et la créativité de vos équipes est un levier d’engagement nécessaire pour surpasser une crise. Chaque individu a un besoin d’autonomie c'est-à-dire faire ses propres choix et pouvoir exprimer ses préférences. Un contrôle trop important nuit donc à ce bien-être ainsi qu’à leur créativité. Pour responsabiliser ses équipes lors de la réalisation d’un projet, il faut prendre en considération quatre aspects: la nature de la tâche à effectuer, la façon de l’effectuer, avec qui elle est effectuée et pendant combien de temps. Selon une étude sur les sciences comportementales, le sentiment d’autonomie a de nombreux avantages pour l’équipe : plus de productivité, plus de créativité, un sentiment de confiance et de bien-être au sein de l’entreprise. La motivation intrinsèque des collaborateurs est souvent la clé pour résoudre les crises grâce à leurs capacités de création et d’innovation.


Réinventer le feedback et libérer la parole est une une solution pour garder ses équipes motivées tout en les faisant monter en compétences. Pour éviter les effets “tunnel” induit par un rendez-vous annuel privilégier des feedbacks plus nombreux et fréquents. Cela permet aux managers et collaborateurs d'échanger tout au long de l’année. Un bon feedback c’est faire progresser l’autre de manière constructive, il faut donc apprendre à donner et à recevoir. Cette approche du feedback répond au besoin des collaborateurs de se développer. D’après l’étude HBR, “un feedback régulier et bienveillant, qu’il soit négatif ou non, 69% des collaborateurs interrogés expliquent qu’ils travailleraient plus dur pour leurs managers», un atout indispensable pendant les crises.


La gestion de crise : un état d’esprit



Au-delà de la gestion opérationnelle de l’événement ou de l’incident dont les répercussions peuvent être plus ou moins graves, la gestion de crise est également un état d’esprit que les organisations peuvent ériger en véritable culture afin de pouvoir faire face à n’importe quelle situation.


8 vues0 commentaire