Workplace Manager, un nouveau métier déjà en mutuation ?


Comme bon nombre de métier, les missions du Workplace Manager ont été impactées par la crise du

Covid-19. Le métier ne tend pas à disparaître mais plutôt à se réinventer. En effet, le Workplace Manager doit faire face à de nombreuses évolutions en termes d’organisation des ressources humaines et des besoins qui en découlent.


Mais quel est le rôle du Workplace Manager ?


Un Workplace Manager est doté de compétences en logistique, moyens généraux et sait organiser au mieux un espace pour le rendre agréable et facilitateur de créativité. Pour ce faire, il agit sur la configuration avec un mobilier choisi et est toujours en quête d’espaces lumineux, de confort sonore, de mobilier ergonomique, de services pour faire baisser la charge mentale… Mais il a aussi la faculté de développer les interactions humaines et de mener des actions d’animation si le contexte s’y prête. Le Workplace Manager sait donc aménager les lieux, faire appel aux bons fournisseurs et prestataires. Ce qui implique d’avoir une vraie idée de ce qu’est le bureau de demain…


Autrement dit, le Workplace Manager a pour vocation d’impliquer les utilisateurs dans le quotidien des espaces. Ces derniers doivent se sentir concernés par les autres, par la vie dans les locaux, la qualité et l’entretien des bureaux. Dans l’étendue des missions qui lui sont assignées, il se situe donc entre le Facility Manager et l’Office Manager. Le Workplace Manager a donc pour but de créer les espaces de travail qui conviennent le mieux à l’ensemble des collaborateurs. Cela passe par la détermination du type d’espace de travail, des outils nécessaires et possiblement la mise en place de services supplémentaires.


Le métier de Workplace Manager est toujours d’actualité ?


Les missions du Workplace Manager ne se limitent plus à rendre les bureaux plus agréables à vivre, il devra également prendre en compte le HPI (Human Performance Indicator). Le télétravail oblige le Workplace Manager a pensé également à l’ergonomie de ce mode de travail. Dans une étude de l’IFMA (International Facility Management Association), les salariés affirment qu’ils voient davantage l’entreprise comme lieu de création et de concentration. Le télétravail, qui lui est vu comme mode de travail majoritaire n’est pas voué à la créativité mais aux tâches plus redondantes. Le Workplace Manager doit donc prendre en compte ces nouvelles attentes dans l’aménagement des locaux de l’entreprise.


Mutation du métier de Workplace Manager rime avec changement des tendances facilitaires


Auparavant, le Workplace Manager était chargé des différents aspects tels que la sécurité, le numérique, l’entretien, etc. De nos jours, le Workplace Manager travaille davantage avec les ressources humaines autour des besoins de chacun : comment créer une culture d’entreprise avec peu d’interactions et comment dynamiser les échanges au sein des locaux malgré le risque sanitaire. Les défis sont donc sanitaires, managériaux et environnementaux. Le défi le plus compliqué est peut-être celui de l’incertitude et du financement. Il est difficile d’investir dans le Facility management surtout quand on ne sait pas de quoi demain est fait et de quelle façon nous allons travailler.




La chose dont nous pouvons être certains est que faire une analyse de la situation actuelle permet de faire des améliorations peu coûteuses mais surtout de faire les bons choix à court - moyen - long terme afin de permettre une mise en place plus rapide des stratégies humaines quand celle-ci sont décidées.

11 vues0 commentaire