top of page

Le bureau n’est pas mort.

Conquis par le télétravail pourtant imposé lors du premier et deuxième confinement, les Français et autres Européens, qui n'y étaient pas préparés, veulent continuer le travail à distance sur le long terme. D’après une étude menée par Colliers International sur 3000 salariés, il est estimé que “76% des répondants se sentent toujours connectés à leur équipe lorsqu'ils travaillent à distance, malgré la distance physique. Cependant, 58% estiment qu'ils sont plus à même de collaborer depuis le bureau que depuis leur domicile.


On voit donc ici que le bureau n’est pas mort, et ce pour plusieurs raisons.

D’abord, aller au bureau permet de maintenir un lien social entre les collaborateurs, tant sur le plan de la codécision que sur le plan de la cohésion. Les moments de convivialité se font de plus en plus rare avec les nouvelles technologies, les entretenir est donc primordiale pour la santé mentale de tous, et ainsi éviter l’isolement ou le sentiment de solitude (“Relancer le bien-être au travail”). Rencontrer de nouvelles personnes et avoir des échanges avec ses collègues permet aussi le développement de la créativité et de l’innovation. Élément important pour préparer la relance économique des prochains mois.


Le bien-être au travail, la QVT en général, sont des éléments de plus en plus importants en entreprise. Nombreux sont ceux qui estiment que la culture, l’image et la cohésion d’équipe se forme au travers des locaux de l’entreprise. Les locaux permettent également de marquer une différence entre la vie privée et la vie professionnelle. Il y a un équilibre important à maintenir qui, pendant les périodes de confinements, n’a pas pu être aussi bien marqué et maintenu. Il faut donc laisser le maximum d’opportunités pour ce maintien.


La solution afin de satisfaire l’employeur et l’employé semble donc d’établir des horaires de travail au bureau et des horaires de travail à distance. Lorsque le salarié exerce son activité de façon nomade, il est libre d’organiser sa journée comme bon lui semble, tout en restant joignable sur les horaires de bureaux habituels. La transparence des attentes de chacun permet un meilleur confort au travail et donc une meilleure productivité.


Au bureau, les espaces de travail peuvent être réorganisés afin qu’ils soient utilisés à leur optimum. L’open-space ne sera peut-être pas comme avant avec uniquement des bureaux, mais davantage en lieu de création, de communication et d'espace d’échanges en général. Les règles sanitaires qui risquent de perdurer font que les espaces de travail individuel seront dans des bureaux fermés. Se pose donc la question de comment réaménager les espaces de travail de façon optimale ? Notamment avec un arbitrage du nombre de postes de travail individuel (calcul des besoins en fonction du temps de télétravail et de travail sur site).


De nombreuses entreprises spécialisées dans l’architecture et l’aménagement des espaces de travail proposent des solutions d’aménagement basées sur une analyse des besoins (taux d’utilisation des lieux, études auprès des travailleurs, …)


Nous pouvons dire que le télétravail permet de faire face à certaines situations critiques et d’adapter son temps de travail plus facilement, mais les bureaux restent essentiels au maintien de la vie d’entreprise, de la culture et de son développement économique. Il est donc nécessaire de maintenir des bureaux physiques adaptés aux contextes (création, réunion, …). Mettez toutes les chances de votre côté en saisissant un maximum d’opportunités.


Commenti


bottom of page